Actualités Enquête : les concessionnaires pensent que Biden avance trop vite sur les véhicules...

Enquête : les concessionnaires pensent que Biden avance trop vite sur les véhicules électriques

0

Les concessionnaires pensent que les politiques de l’administration Biden en matière de véhicules électriques obligent l’industrie automobile à devancer la demande du marché, selon une nouvelle enquête d’Automotive News .

L’enquête 2024 sur les perspectives des concessionnaires de la publication a compilé les réponses de 208 concessionnaires automobiles et directeurs de concession américains. Près de 83 % des personnes interrogées ont déclaré que le gouvernement fédéral insistait trop sur les véhicules électriques.

Les concessionnaires sont particulièrement préoccupés par les règles proposées par l’EPA en matière d’émissions pour les années modèles 2027 à 2032, qui, selon cette agence, pourraient conduire à des ventes de véhicules électriques allant jusqu’à 67 %, selon Automotive News. Les règles n’ont pas été finalisées, mais ce processus pourrait être achevé dès mars, a noté le journal industriel.

Conception d’un futur concessionnaire Honda pour la vente de véhicules électriques – 2022

Les personnes interrogées ont affirmé que l’intérêt des consommateurs pour les véhicules électriques ne soutient pas ce niveau d’engagement de l’industrie, 55 % d’entre eux déclarant que « les véhicules électriques ne généraient pas d’intérêt des clients ni de ventes dans leurs magasins », selon le rapport.

Outre les inquiétudes concernant l’infrastructure de recharge, certains concessionnaires auraient cité « des problèmes d’abordabilité ou un manque de stock » comme raisons expliquant le manque d’intérêt pour les véhicules électriques. Ce dernier problème n’est pas exactement un problème inhérent aux véhicules électriques, ni un problème qui persisterait probablement si les constructeurs automobiles étaient obligés de fabriquer davantage de véhicules électriques pour atteindre les objectifs réglementaires. Le rapport cite également le directeur général d’un concessionnaire Mazda, une marque qui n’a actuellement aucun véhicule électrique dans sa gamme.

Étonnamment, 57 % des répondants pensaient que le nouveau rabais au point de vente pour le crédit d’impôt fédéral pour véhicules électriques n’aurait aucun effet sur les ventes de véhicules électriques, ou ils n’en étaient pas sûrs. Plus de la moitié ne se sont toujours pas inscrits pour bénéficier du rabais et 22 % ont déclaré qu’ils n’avaient pas l’intention de s’inscrire. Les concessionnaires ont souligné que peu de véhicules seraient éligibles en 2024 , en raison des règles d’approvisionnement, ce qui rendait le crédit d’impôt moins important pour stimuler les ventes de véhicules électriques.

Cadillac Lyriq 2024

Plusieurs répondants ont également exprimé le besoin de modèles hybrides et hybrides rechargeables plus abordables. Cela survient peu de temps après les commentaires de la PDG de General Motors, Mary Barra, indiquant que le constructeur automobile reviendrait sur sa précédente politique centrée sur les véhicules électriques et ajouterait des hybrides rechargeables à sa gamme américaine .

Les précédents concessionnaires qui se plaignaient des véhicules électriques indiquaient les investissements nécessaires pour les vendre. La National Automobile Dealers Association (NADA) a déclaré l’année dernière que les concessionnaires dépenseraient 5,5 milliards de dollars en infrastructures pour véhicules électriques . Face à des mises à niveau coûteuses, certains concessionnaires ont choisi de se retirer complètement du secteur – et c’est peut-être leur meilleure option.

Article précédentDaimler, Navistar et Volvo alliés pour la recharge des poids lourds
Article suivantPlus d'un tiers des véhicules électriques américains sont vendus en Californie
L'équipe de rédaction de Pilote-Vert.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici